Rencontrez nos experts
English Content

Articles récent

ICT Experts LuxembourgSecurity & EMM Grey Routes ou la face cachée du routage SMS
Grey Routes ou la face cachée du routage SMS

Grey Routes ou la face cachée du routage SMS

Saviez-vous qu’un message reçu par SMS est ouvert dans 97% des cas ? Le plus souvent dans les 10 minutes qui suivent sa réception ? Cette performance record séduit les entreprises qui utilisent de plus en plus l’envoi de SMS pour transmettre des alertes, des notifications ou encore des promotions. Pour faire face au coût élevé de ce type de campagnes, certains fournisseurs de services SMS n’hésitent pas à exploiter une vulnérabilité du système.
La méthode, appelée Grey Routes, rend vos envois peu fiables et souvent non conformes à la réglementation. Faisons le point.

Du SMS Personnel au SMS Professionnel

Pour comprendre ce qui se cache derrière les Grey Routes, il faut avant tout distinguer les différents types de routage SMS. Celui qui permet aux utilisateurs de s’envoyer des messages entre eux par l’intermédiaire de leur abonnement téléphonique mobile s’appelle le routage P2P pour « Person to Person ». L’autre mode de routage, appelé A2P pour « Application to Person » permet le transport de SMS professionnels. Il est utilisé par les entreprises pour envoyer des confirmations de rendez-vous par exemple des notifications de livraisons ou des alertes.

Si le grand public a peu à peu abandonné les SMS au profit de systèmes de messagerie instantanée gratuite comme Messenger ou WhatsApp, les SMS connaissent un regain d’intérêt de la part des entreprises. Les équipes marketing ont compris l’intérêt du SMS pour leurs campagnes commerciales : promotion, jeux, lancement de produit, événement. En effet, la performance du SMS est imbattable. Surtout lorsqu’on la compare à celle de l’e-mail commercial qui dans 8 cas sur 10 n’est jamais ouvert et se perd dans le flot ininterrompu de newsletters, spams et autres offres spéciales.

Plébiscité, le SMS représente toutefois un coût d’envoi bien plus élevé que celui d’un e-mail. Selon une étude réalisée par CLX, fournisseur d’outils de communication as a service, 54% des marketeurs enverraient davantage de SMS si le prix par message baissait.

Mais la vigilance est de mise. La CNPD ainsi que le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) oblige d’avoir obtenu l’accord préalable du destinataire pour transmettre des SMS commerciaux. Ce consentement est généralement recueilli par le biais d’une case à cocher dans le formulaire d’inscription, le fameux « opt-in ». Mais ce n’est pas tout. La loi oblige également à proposer un moyen de désabonnement à l’utilisateur (opt-out), en répondant au message avec le mot-clé « STOP » ou en se rendant sur une page Web dédiée.

Grey routes Vs green routes : les deux voies du routage SMS

Routes vertes Vs routes grises pour l’envoi de SMS A2P « Application to Person ».

Grey Routes, le chemin qui flirte avec l’illégalité

Les Grey Routes ne sont pas vraiment illégales. Disons plutôt qu’elles exploitent une faille du système. En effet, un accord entre opérateurs prévoit la libre circulation des SMS de particuliers sur des réseaux étrangers, sans refacturation, les (P2P). Cela permet par exemple à un Américain en voyage en France d’envoyer des SMS à ses contacts aux Etats-Unis et de recevoir leurs réponses sans surcoût, ni pour lui, ni pour son opérateur américain.
Cette disposition entre opérateurs téléphoniques a incité certains fournisseurs de services SMS à s’appuyer sur des opérateurs étrangers auprès de qui le coût d’envoi d’un SMS est inférieur.
Mais cet accord exclut les SMS envoyés par les entreprises (les « Application to Person » ou A2P). En effet, le réseau de téléphonie mobile dispose de canaux spécifiques pour les SMS A2P qui garantissent leur livraison rapide, fiable et sécurisée et la rétribution financière des opérateurs concernés.

Quels sont les risques liés à l’envoi de SMS via des Grey Routes ?

Les opérateurs téléphoniques s’attachent de plus en plus à repérer et fermer ces Grey Routes afin de garantir le bon usage du réseau téléphonique pour leurs utilisateurs. Ainsi, faire transiter des messages A2P sur un réseau « Person to Person » vous fait courir le risque que vos messages soient bloqués par l’opérateur du pays de destination et qu’ils ne soient jamais distribués.

La fiabilité n’est donc pas au rendez-vous. Lorsque les messages sont délivrés, c’est souvent avec retard ou en dehors des horaires recommandés. Le système de désabonnement n’est pas assuré bien qu’il soit obligatoire en A2P. Enfin, les Grey Routes posent plus généralement un problème de sécurité. Vis-à-vis de leur contenu mais aussi des données personnelles du destinataire. Les contenus peuvent en effet être interceptés, copiés et même modifiés.

Comment savoir si vos messages passent par des Grey Routes ?

La première indication est le prix que vous payez l’envoi de votre SMS. Si c’est beaucoup plus bas que les prix appliqués par les opérateurs nationaux, il y a de très fortes probabilités que l’économie s’explique par l’utilisation de Grey Routes.
Vous pouvez également demander à votre fournisseur de services SMS s’il utilise des « connexions directes ». Soyez aussi vigilants sur la vitesse à laquelle vos SMS sont acheminés.

D’ici 2020, on estime que 50% des opérateurs de téléphonie mobile auront mis en place un blocage des méthodes Grey Routes. Alors que seuls 15% y parviennent aujourd’hui. Le temps est désormais compté pour les fournisseurs de services SMS low cost.

L’infrastructure constitue le socle de tout service informatique performant. Ces dernières années, la manière avec laquelle on appréhende, consomme et gère cette ressource informatique a profondément changé, offrant de nouvelles possibilités à toutes les organisations.

Au sein de POST Telecom, ma mission est de contribuer à l’évolution des produits liés à l’infrastructure. Que l’on parle de solutions d’Infrastructure as a Service (IaaS) ou on premise, de monitoring de la ressource, de back-up ou plus généralement d’hébergement, l’enjeu est de simplifier la vie des gestionnaires informatiques, peu importe la complexité que recouvrent les solutions proposées.

En tant que product manager, mon rôle est de trouver les meilleures combinaisons d’éléments technologiques pour répondre aux besoins des acteurs du marché. A cette fin, je peux m’appuyer sur plus de 20 années d’expérience dans le domaine des technologies de l’information au service de grandes sociétés de services.

Curieux, à l’affût des évolutions technologiques tant dans ma vie professionnelle que personnelle, j’aime accompagner les organisations dans leur transformation. Mon principal défi est de les faire passer d’un ancien modèle de consommation de la ressource informatique, physiquement présente dans l’entreprise, à un autre, plus flexible, détaché du hardware, orienté sur le service. Au départ des offres proposées par POST Telecom, je veux les amener à se développer plus efficacement, avec une informatique toujours plus réactive.

Pas de commentaires

Laisser une réponse