Rencontrez nos experts
English Content

Articles récent

ICT Experts LuxembourgDigital Media & IoT Révolution big data dans l’assurance
Révolution big data dans l’assurance

Révolution big data dans l’assurance

Santé connectée, personnalisation des primes ou encore télématique embarquée dans les véhicules… L’exploitation des données ouvre un formidable champ d’innovation pour les assureurs. Geoffrey Nichil, le responsable du Data Studio de Foyer Assurances, premier assureur du Luxembourg, nous le raconte.

 

ICT Expert Luxembourg - Visuel - Foyer Geoffrey Nichil

Expliquez-nous d’abord en quoi consiste le Data Studio de Foyer ?

C’est une équipe mixte composée de collaborateurs « métier » c’est-à-dire des spécialistes de l’assurance, des spécialistes des statistiques ou data-scientist, associés aux experts IT. Son rôle est d’assurer la qualité et la sécurité des données, d’en assurer l’accessibilité et la traçabilité pour qu’in fine ce trésor d’information nous serve à mieux comprendre et satisfaire nos clients mais aussi à innover.

Justement le secteur de l’assurance connaît de profonds changements guidés notamment par de nouvelles pousses de « l’Insurtech ». Qu’est-ce que ça vous inspire ?

Ce sont les usages de nos clients qui changent en premier lieu. Blablacar, Uber ou Airbnb ont transformé les manières de voyager. Donc, les réponses à apporter en matière d’assurance doivent elles aussi évoluer rapidement. Prenons les millennials par exemple, ces nouveaux clients n’ont aucune intention de souscrire une assurance en se déplaçant jusqu’au bureau d’un conseiller !
En résumé, je dirais qu’il existe 3 chantiers principaux dans notre secteur. Celui de l’assurance à la demande, c’est-à-dire le fait d’être assuré au risque réel, uniquement lorsque la personne en a besoin. Ensuite, la personnalisation des primes en fonction de milliers de critères liés au mode de vie. Et enfin, la prévention en matière de santé rendue possible par la connaissance fine des pratiques à risque.

La manière de souscrire une assurance est donc en train de changer ?

Oui, prenez la start-up américaine Lemonade par exemple, grâce à l’intelligence artificielle, un chatbot (ou agent de conversation) vous guide en quelques minutes vers le produit d’assurance le plus adapté à votre mode de vie et vous pouvez y souscrire en ligne. Bien sûr, les déclarations de sinistres peuvent elles aussi être réalisées à distance à l’aide de photos et vidéo. Tout est 100% online.
Mais au Luxembourg, le marché de l’assurance a cette particularité de posséder un très grand réseau d’agents, en qui les clients ont une totale confiance.
Notre défi est donc plutôt de proposer une information en temps réel aux agents comme aux clients en facilitant les démarches, sans rompre ce lien. Car cette confiance est non seulement le fruit d’un engagement à long terme mais c’est aussi une valeur phare pour la nouvelle génération de consommateurs.
Nous avons fait un premier pas avec l’application MyFoyer qui permet de transmettre ses reçus et factures médicales grâce à une simple photo et de suivre l’état de ses remboursements en temps réel. Aujourd’hui, grâce à l’intelligence artificielle, plus de 90% des documents envoyés sont reconnus automatiquement et 20% des déclarations de sinistres sont déjà entièrement automatisées.

Vous parliez d’assurance à la demande, ça concerne quel type de protection ?

L’assurance automobile principalement. Vous pouvez désormais être assuré uniquement lorsque vous roulez. Nous avons récemment mené une expérimentation sur le sujet. Le système fonctionne soit à l’aide d’un boîtier embarqué dans le véhicule soit simplement grâce aux fonctions bluetooth et géolocalisation du smartphone. Le principal défi pour nous relève de la récupération et du stockage de ce gigantesque volume de données.

Cette collecte de données permet donc une estimation beaucoup plus fine des risques ?

Parfaitement. Mais il est nécessaire de se demander jusqu’où l’on souhaite aller dans cette démarche de personnalisation. Car le modèle de mutualisation des risques est vivement bousculé. La start-up américaine Health IQ par exemple, propose des plans qui sont personnalisables à près de 90% en fonction des données collectées. En échange d’un mode de vie sain mais surtout ultra connecté, les adeptes du véganisme, du yoga ou de la course à pied peuvent ainsi économiser jusqu’à 30% sur le montant de leur police annuelle.

La notion de vie privée est quelque peu ébranlée…

Oui, c’est clairement l’exemple qui va jusqu’au bout de ce modèle de personnalisation.
En échange de cette collecte de données, certains acteurs commencent à se mobiliser pour offrir une information utile au grand public. Le projet « Givedataback » d’AXA en est une bonne illustration. En saisissant votre adresse sur la plateforme, vous pouvez connaître à quelle fréquence un vol ou une inondation survient dans votre zone d’habitation par exemple. Et savoir si le risque est plus élevé qu’ailleurs.

D’ailleurs, des données liées à l’habitat peuvent elles aussi être collectées grâce à l’IoT ?

Oui, de simples capteurs qui mesurent le débit d’eau permettent d’être alerté en cas de fuite : une grande avancée quand on sait que près de 20% de l’eau mise en distribution en France est gaspillée dans des fuites. Mais l’IoT est aussi très utilisé pour faciliter le maintien à domicile des personnes âgées. Grâce à de nouveaux systèmes d’appels d’urgence, les secours sont automatiquement prévenus en cas de chute et peuvent intervenir sans attendre.

Vous avez d’ailleurs développé vous aussi un système d’appel d’urgence au Foyer ?

Tout à fait, l’application MyFoyer propose cette fonctionnalité. Le déclenchement du bouton d’urgence permet d’être rappelé dans les 3 minutes 24h sur 24h. Nous sommes fiers d’offrir ce service qui été proposé par une collaboratrice du Foyer à l’occasion d’un Hackathon.

Le secteur de l’assurance semble endosser un nouveau rôle en matière de prévention des risques…

C’est effectivement le grand virage actuel. Et tout reste encore à inventer. Dans le domaine de la santé, la start-up française Alan créait ainsi l’événement à la mi-octobre en annonçant qu’elle rembourserait désormais l’abonnement à l’application de méditation en ligne Petit Bambou. Mais le champ des possibles est gigantesque.
En matière de sécurité routière notamment. Direct Assurance propose YouDrive, une application mobile qui se présente comme un « coach virtuel » pour évaluer la conduite et surtout l’améliorer. Grâce aux fonctions du smartphone, l’accélération, le freinage, la tenue de route dans les virages et la vitesse sont mesurés. Après coup, l’application calcule votre score de conduite, indique les prises de risques et vous signifie les points forts et faibles de votre conduite en matière de sécurité.

Y a-t-il aujourd’hui de nouveaux risques auxquels devraient répondre les assureurs ?

La cybersécurité est désormais un sujet pris très au sérieux par les entreprises qui sont de plus en plus nombreuses à s’employer à suivre les bonnes pratiques en matière de stockage sécurisé des données ou de gestion des identifications. Même si l’épisode des milliers d’attaques ransomware en 2017 montre qu’il y a encore des progrès à faire.
Mais les particuliers possèdent encore des trésors de données personnelles comme les photos de leurs enfants stockées trop souvent sans back-up. Je pense que c’est le prochain grand chantier en matière de prévention.

Au sein du département « Marketing & Communication », je suis en charge du marketing pour la cible « Corporate » de POST Telecom. Intéressée par le web et les nouvelles technologies, j’aime découvrir les tendances digitales de demain et oui, je suis de la génération 3.0 : toujours connectée !

Pur produit du marketing, y compris stratégique, j’ai à cœur l’excellence opérationnelle qui permet de décliner nos stratégies au plus près des besoins de nos clients et en coordination avec nos experts et partenaires.

Une de mes missions au sein du département est d’être responsable des publications sur les réseaux sociaux de POST Telecom for Business et du blog ICT Experts.

S’il y a bien un thème à ne pas perdre de vue quand on travaille dans la communication & le marketing, c’est bien « le client », inévitablement au cœur de notre réflexion. Alors, quoi de mieux qu’un blog pour engager la discussion autour des défis, des opportunités et des impacts des Technologies de l’Information et de la Communication pour les entreprises.

Pas de commentaires

Laisser une réponse