Rencontrez nos experts
English Content

Articles récent

ICT Experts LuxembourgCollaboration & Mobility Slack ou l’art de converser pour gagner en productivité
Blog ICT Experts - Visuel Slack

Slack ou l’art de converser pour gagner en productivité

Réussir sa transformation digitale, c’est relever de nombreux défis. Socialiser les processus internes à l’entreprise en fait partie. C’est pourquoi les outils de collaboration se sont multipliés ces dernières années : discussions ou partages de documents, gestion des enregistrements ou moteurs de recherches configurables… Ces fonctionnalités ont peu à peu intégré les grandes plateformes de collaboration et de gestion de contenu, qui sont devenues de plus en plus complexes.

Depuis 2014, Slack propose une nouvelle approche qui simplifie la manière de collaborer. En moins de 4 ans, l’application a été adoptée par les plus grandes entreprises du CAC 40 et rassemble déjà plus 6 millions d’utilisateurs. Faisons le point sur les raisons de ce succès.

Un outil de collaboration basé sur la conversation

L’idée originale de Slack, c’est de baser l’organisation du travail des équipes sur des fils de conversations qui restent accessibles en permanence.  Cela permet d’être informé des évolutions d’un projet (discussion, documents partagés, décisions…) sans avoir participé à toutes les conversations. Le gain de productivité est énorme lorsqu’on songe qu’à l’heure actuelle l’historique des conversations d’une équipe est enfoui dans des boîtes mail. Pensez par exemple à un nouveau venu dans l’équipe qui peut remonter le fil d’un projet, sujet par sujet.

L’interface intuitive permet à l’utilisateur de ne jamais quitter l’écran principal. Ce qui lui évite de se perdre dans des arborescences de répertoires. En combinant ses fils de conversation avec le moteur de recherche, on retrouve tout très rapidement, sans avoir à compléter laborieusement des métadonnées.

Zéro mail, des échanges en quasi-temps réel qui font gagner un temps précieux.

Plus de 750 applications tierces

Slack tire sa force de sa capacité à s’ouvrir à d’autres environnements. L’outil peut intégrer une ou plusieurs applications tierces dans un fil de conversation pour concentrer tous les flux d’informations dans son interface et gagner en productivité. Slack propose plus de 750 applications qui peuvent être installées en quelques clics. Votre liste de discussion peut par exemple se transformer en outil de gestion de ticket ou de gestion de projets. Vous accédez à des documents via les applications Onedrive, Google Drive et DropBox… Vous consultez Salesforce, le spécialiste du CRM en mode de SaaS. Les applications disponibles sont nombreuses et pour la plupart, gratuites.

Cette approche permet de déployer progressivement les fonctionnalités nécessaires à la collaboration de vos équipes en intégrant leurs processus métier.

Pénétration du marché des ChatOps

Les bots ou ChatOps sont ces programmes avec lesquels un utilisateur peut interagir en langage naturel. Ils ont pénétré notre quotidien en modifiant la façon dont nous interagissons avec notre smartphone, notre voiture ou notre maison. Ils sont également très présents dans Slack.

Les ChatOps peuvent enrichir un fil de discussion en répondant aux questions des utilisateurs ou en intervenant sur la base de mots-clés ou d’événements prédéfinis.

Il existe par exemple un Bot qui peut être connecté à Google Analytics et à Salesforce afin d’agréger des données commerciales ou d’analyse de trafic. Dans le cadre d’une discussion autour d’un projet on peut alors lui demander : « Combien de nouveaux clients en février ? » ou « Combien de visiteurs uniques sur cette page le mois dernier ? ». De nombreux ChatOps sont déjà disponibles.

Slack a ouvert de nouvelles voies en matière de collaboration.  C’est un outil puissant doté d’une interface simple qui permet d’articuler rapidement le travail de différentes équipes au sein d’une entreprise. L’intégration des ChatOps, sans ajouter de complexité pour l’utilisateur, permet d’augmenter les sources d’information et de faciliter davantage le travail des équipes.

S’il ne remplace pas les systèmes de gestion de contenu traditionnels, Slack corrige une de leur grande faiblesse : la simplicité de l’expérience utilisateur.

Les possibilités offertes par l’Internet des Objets (IoT), associées à celles que permettent les technologies de valorisation de la donnée, sont de nature à transformer en profondeur les processus internes des organisations.

Au sein de POST Telecom, j’ai intégré un département dédié à l’innovation dans le domaine de la connectivité des objets. Là, je travaille notamment sur la combinaison du machine learning, une forme d’intelligence artificielle, et des objets connectés, en vue d’offrir de nouvelles perspectives aux acteurs économiques.

Ces technologies nous font entrer dans l’ère de l’anticipation et de la prédiction. Sur base d’importantes quantités de données, des algorithmes peuvent prédire le moment où le pneu d’un véhicule risque d’exploser ou encore la baisse de performance d’une machine industrielle. En appuyant sa gestion sur ces informations, on peut désormais profiter de gains d’efficacité considérables.

J’ai passé l’essentiel de ma carrière dans le domaine du développement applicatif pour de nombreux acteurs du secteur ICT au Luxembourg. J’aime concevoir et mettre en œuvre des solutions permettant d’extraire de la valeur des données, au service de l’efficience des organisations. Je me passionne pour les évolutions technologiques, toujours plus nombreuses et toujours plus rapides, avec la volonté d’explorer les possibilités qu’elles offrent. J’apprécie surtout pouvoir mettre cette expertise au service des acteurs économiques, tout en veillant à leur garantir la plus grande sécurité, dans le respect des normes et de la vie privée de chacun.

Pas de commentaires

Laisser une réponse