Rencontrez nos experts
English Content

Articles récent

ICT Experts LuxembourgCollaboration & Mobility Le téléphone fixe n’est pas prêt de disparaître de nos bureaux !
Le téléphone fixe n’est pas prêt de disparaître de nos bureaux !

Le téléphone fixe n’est pas prêt de disparaître de nos bureaux !

C’est la conclusion du cabinet Frost & Sullivan, après avoir analysé les livraisons de téléphones de bureau IP à travers le monde. D’après leurs prévisions, la vente de ce type de matériel devrait même progresser jusqu’en 2022, avant de stagner. Ces résultats ne sont pas surprenants. Ils viennent écarter l’idée que l’usage des terminaux mobiles dans nos milieux de travail et l’apparition des softphones sur nos PC signeraient la fin des téléphones fixes. Cela n’a pas été le cas.

Des raisons multiples

1. Une question de culture. Le marché de la téléphonie dans la Grande Région est assez différent des marchés américains, britanniques ou scandinaves. Au Luxembourg notamment, certaines fonctionnalités restent très représentées comme le filtrage patron/secrétaire, la supervision des lignes, la fonction Call Pickup. Autant de fonctionnalités déjà installées sur différents modèles de téléphones fixes. Le signe de statut relié à ce type d’appareil joue également un rôle important puisqu’on remarque que les managers préfèrent être équipés de téléphones fixes.

2. Une question de qualité. Beaucoup de salariés restent attachés à la qualité sonore dont sont dotés les téléphones fixes, qu’ils soient encore sous la technologie TDM ou qu’ils aient migré vers la VoIP. Aujourd’hui, ces téléphones viennent même concurrencer les PC puisqu’ils deviennent de plus en plus des end-points vidéo. Ce type de téléphones IP représente d’ailleurs l’une des plus fortes croissances recensées par Frost & Sullivan.

3. Une question de prix. Lorsque les soft clients sont arrivés sur le marché, beaucoup d’entreprises ont pensé changer leur équipement pour des questions de coûts. L’opération se serait révélée peu concluante puisque pour atteindre une qualité sonore équivalente à la téléphonie fixe, il aurait fallu investir dans des casques souvent plus chers qu’un téléphone de bureau.

Les défis d’une migration vers la VoIP

La VoIP semble donc la technologie la plus avantageuse à mettre en place actuellement, dans la mesure où elle garantit l’usage du téléphone fixe. Les constructeurs l’ont bien compris puisqu’ils continuent d’investir dans de nouveaux modèles de téléphones de bureau. Voici quelques conseils pour les entreprises qui souhaiteraient migrer elles aussi vers la VoIP.

1. Adapter le câblage interne. Il doit être de catégorie 5, 6 ou 7, ce qui n’est pas le cas sur les téléphones standards (analogiques ou ISDN) qui fonctionnent avec un câblage de catégorie 3. Des coûts importants sont donc à prendre en compte. Le réseau LAN doit également être configuré correctement.

2. Penser aux terminaux analogiques. Ils peuvent être de différentes sortes : fax, terminaux de paiement bancaires, modems, lignes raccordées à un système d’alarme… À l’origine, ces terminaux n’ont pas été conçus pour supporter la VoIP. Il faudra donc penser à remplacer une partie de ces équipements puisque la plupart des ATA ne supportent pas bien la transmission de données.

3. Envisager un hébergement dans le Cloud. C’est ce que commencent à penser certaines entreprises. Avant d’opter pour la solution hébergée, elles devront peser le pour et le contre. En téléphonie, le Cloud peut être avantageux lorsque les organisations évoluent dans un environnement multi-site, que les utilisateurs sont souvent en déplacement ou pratiquent le télétravail et que les dirigeants veulent réduire les coûts de leur service IT. À l’inverse, certaines entreprises préfèreront la solution on-premise lorsqu’elles disposent déjà d’un service IT étoffé, que leur call center est doté d’un dispositif de réponse vocal interactive (IVR) et que le routage d’appels y est complexe. Les entreprises soumises à la CSSF préféreront également opter pour une solution VoIP on-premise.

Notons toutefois que les prix des bandes passantes entre sites sont aujourd’hui raisonnables. La technologie est donc en mesure de fournir tout type de solutions de téléphonie IP aux entreprises, que ce soit en Cloud ou en Managed Services (avec des formules on-premise ou hébergées dans des data centers).

Au sein du département « Marketing & Communication », je suis en charge du marketing pour la cible « Corporate » de POST Telecom. Intéressée par le web et les nouvelles technologies, j’aime découvrir les tendances digitales de demain et oui, je suis de la génération 3.0 : toujours connectée !

Pur produit du marketing, y compris stratégique, j’ai à cœur l’excellence opérationnelle qui permet de décliner nos stratégies au plus près des besoins de nos clients et en coordination avec nos experts et partenaires.

Une de mes missions au sein du département est d’être responsable des publications sur les réseaux sociaux de POST Telecom for Business et du blog ICT Experts.

S’il y a bien un thème à ne pas perdre de vue quand on travaille dans la communication & le marketing, c’est bien « le client », inévitablement au cœur de notre réflexion. Alors, quoi de mieux qu’un blog pour engager la discussion autour des défis, des opportunités et des impacts des Technologies de l’Information et de la Communication pour les entreprises.

Pas de commentaires

Laisser une réponse