Retour sur la Microsoft Worldwide Partner Conference 2016 à Toronto (1/2)

La semaine dernière, près de 20 000 personnes venues du monde entier ont participé à la Microsoft Worldwide Partner Conference à Toronto. Durant ces quatre jours, permettez-moi de vous faire partager les éléments clés que je retiens de cette participation et qui m’ont, d’une manière ou d’une autre, interpellé.

 

Microsoft WPC 2016 : La dimension networking de l’événement

S’il est une chose qui marque particulièrement dans ce genre d’événement, c’est bien la dimension networking. De façon simple, il vous est possible d’entrer en contact avec n’importe quel partenaire n’importe où dans le monde. Idéalement, il faut connaître les thématiques que vous souhaitez adresser. Vous pouvez ensuite tenter d’organiser (ou faire organiser) un ou plusieurs meetings à ce sujet. J’ai ainsi pu échanger sur des thématiques telles que les solutions Azure Stack, Express Route ou les problématiques de Go-to-Market par produit.

Il faut ici reconnaître les moyens mis en œuvre par Microsoft afin de faciliter ces rencontres lorsqu’elles n’ont pas pu être préparées à l’avance ou que vous ne savez pas qui contacter afin d’avoir des réponses à vos questions.

 

Les sessions spécialisées

Un problème se pose toujours avant de telles sessions. Il vous faut construire un agenda parmi les centaines de sessions prévues. C’est certainement la plus grande frustration que chacun peut avoir car il est nécessaire de faire des choix. Pour ma part, j’ai d’abord sélectionné les thématiques en lien direct avec les éléments de notre portfolio qui sont en pleine construction ou celles qui sont à l’aube d’une évolution majeure telles que le Cloud hybride avec les sessions autour de la suite Asure Stack à venir et la totalité de la problématique du « enterprise content management – enterprise mobility management ».

D’autre part, j’ai pu participer à des sessions liées au leadership. Ce sont de vraies bulles d’oxygène qui nous permettent, nous les grands techniciens que nous sommes, de découvrir un éclairage inspirant sur des composantes de notre vie professionnelle auxquelles nous ne donnons pas toujours l’importance qu’elles requièrent. J’ai ainsi pu participer à une session appelée « Attracting and retaining a diverse workforce » particulièrement intéressante.

 

La zone d’exposition

La seconde famille de partenaires à visiter lors des Microsoft WPC est celle des exposants. À nouveau, mieux vaut savoir ce que l’on cherche car, sans cela, on passe son temps à se faire interpeller par les différents vendeurs. Il n’est néanmoins pas possible de tout connaître avant d’arriver et certainement qu’une promenade au hasard peut s’avérer profitable, si on en a le temps. J’ai ainsi pu découvrir des solutions dans le domaine de l’impression sur internet, du backup dans le Cloud et de la mobilité. Reste à voir comment ne pas se disperser dans cette marée de solutions toutes plus ou moins intéressantes mais pas toujours applicables.

 

visu session

 

Les keynotes sessions

Enfin, il y a les sessions plénières. Chaque matin, Microsoft avait planifié une session de ce type au Air Canada Centre, là où officient les Maple Leafs de Toronto, le club de hockey. Imaginez donc un stade de près de 20 000 personnes à l’écoute de quelques speakers. Je retiendrai deux moments en particulier. D’une part, la session du directeur du service juridique de Microsoft, Brad Smith qui a su, avec une thématique qui n’est pas des plus porteuses, réellement capter mon attention et la conserver jusqu’au dernier slide. Il nous a permis de bien comprendre comment le Cloud public peut être (et est) un endroit sûr pour stocker différents types d’information car la sécurité a réellement différentes facettes.

D’autre part, la session du directeur général de Microsoft Satya Nadella, qui a orienté sa présentation sur le thème de la transformation digitale, allant bien au-delà du Cloud. Ce thème fut d’ailleurs un fil conducteur dans de nombreuses autres sessions durant la semaine.

La Microsoft Worldwide Partner Conference 2016 fera l’objet d’un second article à paraître prochainement sur le blog. Nous reviendrons plus en détail sur quelques éléments business.

Crédits Photos : @PascalForget & @RichardHarbridge

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *