Microsoft Build 2016 : le point sur les principales annonces

Lors de la toute dernière édition Build qui se déroulait du 30 mars au 1er avril 2016, Microsoft a multiplié les annonces devant un large parterre de développeurs au Moscone Center à San Francisco. Chaque année, Microsoft ouvre le bal des grandes conférences dédiées aux développeurs. Le Build 2016 sera ainsi suivi par Google I/O en mai et Apple WWDC en juin.

Ces trois événements sont toujours très attendus par les développeurs puisqu’ils leur permettent de prendre connaissance des nouvelles fonctionnalités qu’ils peuvent implémenter et des dernières API qui seront à leur disposition. Ils leur permettent également de pouvoir contribuer à la stratégie et à l’écosystème des acteurs majeurs des TIC.

 

Un niveau d’adoption inégalé pour Windows 10

En cette édition 2016, la firme de Redmond avait d’abord beaucoup de choses à communiquer autour de Windows 10. Aucune version n’avait, jusqu’ici, été adoptée aussi rapidement ; que ce soit auprès des consommateurs ou des entreprises. En l’espace de huit mois, Windows 10 compte ainsi plus de 270 millions d’utilisateurs, comme l’a indiqué Terry Myerson, vice-président en charge des logiciels et des appareils.

Les annonces autour de la prochaine mise à jour gratuite de Windows 10, prévue cet été, étaient donc fortement attendues. Baptisée « Anniversary Update » (aka Redstone), cette mise à jour pour PC, mobile, Xbox et IoT apportera surtout des nouveautés autour du navigateur Edge, de Windows Ink et de l’Action Center. Microsoft a toutefois créé une grande surprise en proposant l’intégration totale de la console Bash de Linux Ubuntu dans Windows. Le CEO Satya Nadella ne cache pas son ambition : faire de Windows « la Dev box » idéale pour les développeurs.

 

Xamarin disponible gratuitement

Une autre nouvelle a été favorablement accueillie par les quelques 5000 visiteurs de la conférence. Suite à l’acquisition récente de la société Xamarin, le code de la solution sera disponible en Open Source. L’outil de développement d’applications natives multi-plateforme sera également intégré à Visual Studio, sans frais additionnels. Cette démarche est bien évidemment réalisée pour que les développeurs adoptent finalement l’écosystème des UWP (Universal Windows Platform), tout en bénéficiant du même code C# pour sortir une version native pour iOS et Android.

 

Xbox, HoloLens, Azure et IA

Parmi les autres annonces importantes, citons la possibilité de mettre chaque Xbox en mode développeur (DevKit), la disponibilité de HoloLens pour développeurs, les chiffres de plus en plus impressionnants d’Azure (comme par exemple le traitement de 2 trillions de messages IoT par semaine). Il a finalement beaucoup été question d’IA (Intelligence Artificielle), de Machine Learning et de Bots (une suite logique du Big Data).

 

IMAGE BUILD 2016 KEYNOTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *