Gartner Symposium/ITxpo : 2 prédictions à retenir à l’ère de la robotisation

Le Symposium/ITxpo organisé par Gartner a réuni des milliers d’experts et responsables IT à Barcelone le mois dernier. C’est l’occasion de faire le tour des tendances et des technologies qui devraient influencer les métiers des entreprises pour les années à venir. C’est également une opportunité pour découvrir de nouvelles approches organisationnelles, comme celle proposée par Yves Morieux du Boston Consulting Group avec son concept de « Smart simplicity ». Ou encore de s’enrichir avec des témoignages sur des cas vécus par les entreprises.

Pour chaque édition, 10 grandes tendances

Chaque Symposium ITxpo permet aussi à Gartner de présenter les dix grandes tendances stratégiques pour la prochaine décennie. D’une manière générale, ces tendances partagent un ADN commun : la robotisation va connaître une croissance exponentielle et nous devons nous y préparer. Il ne s’agit pas d’envisager des scénarios catastrophes avec une opposition brutale entre l’homme et la machine mais plutôt de prendre conscience que leur relation va évoluer du stade de la simple interaction vers une coopération profonde.

Sur ces dix grandes tendances, nous avons choisi d’en retenir deux et de prendre le temps de réfléchir sur les conséquences de ces prédictions.

 

Prédiction #1 : À partir de 2018, 20% de l’ensemble du contenu métier sera rédigé par des machines
Si on se penche sur la situation actuelle, on constate que certaines dépêches sportives ou financières sont déjà écrites automatiquement par des programmes. Il suffit d’injecter les données correspondant à un match pour qu’un texte soit généré. Plus il y aura de capteurs (résultat final, positionnement des joueurs, statistiques individuelles…), plus le texte généré sera ressemblant à celui qu’aurait écrit un être humain. On peut facilement imaginer que cette tendance va se généraliser à d’autres types de contenus.

 

Prédiction #2 : À partir de 2018, 6 milliards d’objets connectés nous demanderont du support
La réalité envisagée est la suivante : les appareils connectés qui vont inonder notre quotidien ne pourront valablement nous aider qu’en interagissant avec nous. De même que notre voiture nous réclame de l’huile ou notre smartphone nous demande de le recharger, les objets connectés demanderont de l’assistance pour pouvoir réaliser ce que nous attendons d’eux. Une partie non négligeable de notre temps sera donc consacrée à répondre à ces nouvelles demandes.

 

L’invention d’une nouvelle réalité

En nous projetant dans le futur avec ces deux prédictions à l’esprit, on peut conclure que s’il est vrai qu’une grande partie du monde du travail sera remplacé par des robots et des programmes, de nouvelles tâches humaines seront nécessaires pour que ce nouveau système puisse fonctionner. Ces tâches imposeront d’inventer une nouvelle réalité dans laquelle la coopération voire la symbiose avec les machines sera la clé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *