Microsoft : 3 annonces à retenir de Build 2015

« Build 2015, it’s a wrap », c’est le dernier message envoyé vendredi après-midi par Microsoft pour clôturer cette édition de la conférence mondiale pour les développeurs. Après trois jours, deux keynotes, de nombreuses annonces, plus de 200 présentations et autant de discussions entre experts, la conférence annuelle de Microsoft n’a pas dérogé à la règle. Voici ce que nous pouvons retenir de cette édition Build.

Azure s’enrichit de trois nouvelles solutions de stockage de données

La plateforme cloud est devenue un produit phare de Microsoft. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Aujourd’hui, Azure représente 19 centres de calculs, près d’1 million de serveurs, 90 000 nouveaux utilisateurs par mois, 1,4 million de bases de données SQL et 425 millions d’utilisateurs en Azure Active Directory. Régulièrement, la plateforme s’enrichit de nouveaux produits. Citons SQL Data Warehouse et Azure Data Lake qui permettent le stockage de peta-octets de données structurées ou non-structurées (SQL, Hadoop, SAP, Oracle …) on demand, qui seront par la suite analysées à travers Azure Machine Learning ou Power BI. SQL DB Elastic Database Pool permet, quant à lui, une meilleure gestion et une meilleure accessibilité des bases de données, en regroupant, entre elles et de façon intelligente, différentes bases de données en mode multi-tenant. Avec ces différentes briques dans Azure, il est désormais facile de construire des applications SSO, Business Intelligence ou Big Data.

 

ICT Experts - Microsoft Build 2015 - Illustration2

 

Windows 10 sera multiplateforme et universel

Windows 10, qui a été conçu de façon universelle, semble entrer dans ses dernières phases de développement. La même base du code final (RTM – Release to Manufacture) sera utilisable aussi bien pour les ordinateurs, tablettes, téléphones, Xbox, Surface Hub que pour l’IoT (Raspberry Pi, Arduino). La version serveur de Windows représentera néanmoins une branche parallèle qui ne sortira qu’en 2016.
Avec cette base commune, Microsoft peut aujourd’hui offrir les Universal Apps, ces applications qui n’utilisent qu’une seule base de code pour PC, smartphone ou Xbox. Il en sera de même pour les supports iOS et Android via Xamarin. En plus de cette portabilité multiplateforme, les Universal Apps devraient moins polluer le système d’exploitation, car elles vont se retrouver dans des containers qui seront faciles à installer et à désinstaller sans laisser de traces, contrairement aux applications Win32. Cette fonctionnalité est très prometteuse pour l’écosystème de Microsoft : un développeur pourra maintenant publier, sans le moindre effort, son application sur les plateformes majeures du marché, ce qui devrait enrichir le Windows Store. Autre signe d’ouverture : Microsoft a dévoilé un support capable d’adopter du code Java existant pour Android ou Objectiv-C pour iOS afin de créer des Universal Apps. Cela permettra aux développeurs venant d’un autre monde que le .NET, de publier leurs applications Android et/ou iOS dans le Windows Store.
Autre annonce importante : le nouveau navigateur que l’on connaissait sous le nom « Project Spartan » devient officiellement Microsoft Edge. Microsoft met de côté tous les éléments legacy propres à Internet Explorer pour offrir un navigateur rapide, centré sur l’expérience utilisateur. Sur le même principe que les Universal Apps, la firme de Redmond reprend l’idée de pouvoir réutiliser le code existant des développeurs travaillant sur une extension Chrome ou Firefox, pour en faire une extension Edge.
La fonctionnalité Continuum de Windows 10 est également à surveiller de près. Très innovante, elle permet de détecter à travers le système d’exploitation la nature du terminal utilisé et d’adapter automatiquement l’interface. Un smartphone connecté à un clavier et une souris en Bluetooth et à un grand écran en HDMI ou MiraCast pourra ainsi devenir un mini-PC en mode dual screen. Cette nouvelle fonctionnalité, qui nécessite encore des changements chez les constructeurs d’équipements, pourra permettre d’afficher PowerPoint, Word ou une vidéo en haute résolution, tout en continuant à manipuler une autre application sur le téléphone.
Les prétentions de développement de Windows sont grandes, avec 1 milliard d’équipements tournant sous la version 10 d’ici deux à trois ans quand Android se situe à 500 millions aujourd’hui. Une interrogation toutefois : Microsoft n’a pas encore dévoilé de date de release de Windows 10, même si certains observateurs tablent sur une sortie juste avant l’été.

 

ICT Experts - Microsoft Build 2015 - Illustration1

 

Les projets HoloLense et Surface Hub se précisent

On attendait également beaucoup des démonstrations autour des lunettes holographiques HoloLens. Au-delà du fait de pouvoir projeter une discussion Skype sur le mur du salon, les participants ont pu découvrir de nouvelles applications concrètes dans le domaine de l’architecture, de la construction, de l’enseignement ou encore de la santé. À Cleveland par exemple, des étudiants en médecine de l’université Case Western Reserve renforcent depuis quelques mois leur apprentissage grâce à la visualisation de certaines parties du corps humain en 3D. Mais là encore, ni la date de mise sur le marché, ni le prix de l’HoloLens n’ont été évoqués.
Les choses se précisent également pour Surface Hub. L’écran tactile sera disponible sur le marché avant la fin 2015. On le retrouvera en 55 et 84 pouces, équipé de deux caméras pour réaliser des vidéoconférences, avec prise de notes digitales.
Quant à Office, peu d’informations ont été livrées lors de ce Build 2015, si ce n’est qu’Office 365 s’ouvre de plus en plus. C’est notamment le cas à travers Microsoft Graph (API) qui permet aux développeurs et partenaires tel que SalesForce, SAP ou DocuSign de s’intégrer et d’échanger avec la suite collaborative de Microsoft. Microsoft Ignite, qui se déroule cette semaine à Chicago, devrait nous permettre d’en apprendre un peu plus sur le sujet.

 

Laisser un commentaire

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE